mardi 20 novembre à 20h30

Dans un seul en scène virtuose, Vincent Roca se cogne une nouvelle fois aux mots, prend la parole comme jamais et réussit une fascinante prouesse d’obsédé textuel !

Il n’est guère étonnant que Vincent Roca se soit vu attribuer, en 2011, le prix Raymond-Devos de la langue française. Il est plus surprenant d’apprendre que cet amoureux du langage est, dans sa vie privée,  très taiseux ! Un taiseux donc, qui a décidé de reprendre la parole pour bousculer les convenances, crever l’écran des politesses et faire entendre une voix, qui a l’élégance de ne ressembler à aucune autre. Car comme le résume Guy Bedos : « Vincent Roca n’imite personne. À sa façon et sans se vivre comme tel, c’est un poète ». Son nouveau spectacle tient d’ailleurs de la poésie autant que du travail d’orfèvre : un travail sur les mots qui ré-enchante la langue comme le monde.

1H10
Création 2017 - Prix 2011 Raymond-Devos
de 13 à 25 €Spectacles catégorie C

De Vincent Roca
Mise en scène Gil Galliot
Lumières et musique Roland Catella

« Le monde de Vincent Roca est le monde des mots avec lesquels il jongle depuis des années. Notre homme est un spécialiste, et sa dextérité est bien celle d’un authentique professionnel. » Figaroscope

« Ce funambule et contorsionniste lexical travaille sans filet. L’exercice pourrait être casse-gueule mais se révèle être une étourdissante démonstration d’équilibrisme syntaxique et de pirouettes grammaticales. » Le Canard enchaîné

« Voici quelqu’un qui ne doit rien à personne. Une rareté dans ce métier d’amuseur public. Tant de clowns qui ne sont que des clones. On le compare parfois à Raymond Devos. Non, il n’imite personne, il est lui-même. Bien sûr, lui aussi joue avec les mots. Mais ça ne bascule jamais dans le jeu de mots. Encore moins dans le calembour. À sa façon et sans se vivre comme tel, c’est un poète.» Guy Bedos

« Vincent Roca est rare. Il a du charme, de l’humour, de l’esprit, il est émouvant et bizarre. Qu’est-ce que vous voulez de plus ? » Jean-Michel Ribes