mardi 13 novembre à 20h30

Revisité par Xavier Lemaire, ce Hamlet, incarné comme jamais par Grégori Baquet, est à couper le souffle.

Le comédien, dont la destinée de la famille est intimement liée à celle de Noisy-le-Grand,  revient fouler les planches noiséennes. « Greg, je ne veux pas que tu joues le gars qui joue le fou, je ne veux même pas que tu joues le fou, il faut que tu sois fou », a demandé Xavier Lemaire, metteur en scène de ce Hamlet revisité, à son interprète principal, Grégori Baquet… qui a pris la consigne au pied de la lettre. Le résultat est d’une vérité saisissante, tant dans l’incarnation du personnage  que dans la mise en scène, fluide, charnelle et pleine d’émotions, qui fera battre le coeur de chacun.

Un théâtre vif-argent pour cette pièce mythique qui touche le coeur du doute, là où les croyances anciennes vacillent, où le monde se repense comme une solitude alors qu’il est multiple. Une pièce comme une claque !

2H10
Adultes et ados
Création 2018
de 15 à 31 €Spectacles catégorie B
Tarif réduit 11 €formule jeunes

Adaptation et traduction Xavier Lemaire et Camilla Barnes
Avec Grégori Baquet, Christophe Charrier, Pia Chavanis, Julie Delaurenti, Olivier Denizet, Laurent Muzy, Didier Niverd, Manuel Olinger, Stéphane Ronchewski, Ludovic Thievon et Philipp Weissert

Autour du spectacle

À L’ISSUE DE LA REPRÉSENTATION
Bord de scène
Rencontre avec l’équipe artistique.

LUNDI 12 NOVEMBRE DE 19H À 22H
Stage de théâtre
À la découverte de l’univers de la pièce avec Xavier Lemaire (metteur en scène)
Pour les praticiens amateurs de théâtre !

« La pièce de Shakespeare dans son intégralité dure cinq heures… Je n’ai pas les moyens ni le réseau pour monter l’intégralité. Et puis cette intégralité nous parle-t-elle encore aujourd’hui ?
Je ne le crois pas. J’ai donc choisi une vision condensée sur le personnage de Hamlet et, à partir de là, la nécessité d’une nouvelle version ! Cette nouvelle version se veut dynamique, moderne, simple sans occulter pour autant la force du verbe et du lyrisme cher au dramaturge anglais. » Xavier Lemaire